Historique de la psychiatrie.

« Traitement » affligé aux malades.

 

Les Hébreux.

Les hébreux apportent une conception religieuse monothéiste, s'inscrivant en faux contre le polythéisme et la magie.

La maladie est pour eux la punition des péchés, et les prêtres apparaissent comme des guérisseurs.

Bible. Deut. 28.28 "Yahvé te frappera de délire, d'aveuglement et d'égarement des sens, au point que tu iras à tâtons en plein midi comme l'aveugle va à tâtons dans les ténèbres, et tes démarches n'aboutiront pas".

La musicothérapie apparaît parmi les traitements : David joue de la harpe à Saül agité.

Les rêves font l'objet d'interprétations.

Le Christ guérit les "possédés".

 

Au Moyen Age.

Pendant tout le Moyen Age chrétien et même depuis, une perception religieuse des maladies mentales, en rapport avec les mentalités populaires, va coexister avec une conception proprement médicale.

La première explique les troubles mentaux par une possession démoniaque, une manifestation du péché, de l'hérésie et envoie au bûcher, la seconde s'inscrit en opposition.

C'est l'opinion commune de la foule et de certains théologiens que de dire des mélancoliques et des maniaques qu'ils ont le diable dans le corps, ce que souvent les malades croient eux-mêmes et proclament. Ceux qui se fient à ces idées vulgaires ne recherchent pas, pour le soin de leur maladie, l'aide des médecins, mais celle des saints réputés avoir reçu de Dieu le pouvoir de chasser les démons" (Jacques DESPARS - 1380- 1458).

 

Au 17ème siècle.

Brûlées vives, voilà le sort qui était réservé aux personnes atteintes de schizophrénie au 17e siècle.

En effet, suite à des comportements anormaux, le pronostic était posé sans aucun remords, sans aucune question : condamné à mort.

Cause : sorciers, sorcières.

Raison : enrayer ce fléau.

 

Sous le régime de Vichy.

Les asiles d’aliénés auraient connu une surmortalité (40 000) morts selon la thèse de Lafont de Lyon publiée en 1987 sous le titre "l’extermination douce". Durant l’occupation nazie, la psychiatrie française se recommande des thèses d’Alexis Carrel ("l’homme, cet inconnu"). qui préconisent l’élimination des "tarés", dont font partie, bien entendu, les malades mentaux.

L’élimination, à Sainte-Anne comme ailleurs, était faite par sous-alimentation, jusqu’à ce que mort s’ensuive.

 

ç Page précédentePage suivante è

ççExpo-Sommaire

lmlmlml

Les Journées Francophones de la Schizophrénie.

Exposition organisée par l’association Schizo ?...Oui !

Page incorporée le vendredi 15 janvier 2010