L’accès aux soins.

La schizophrénie, une maladie qui se soigne.

 

 

Extrait de l’interview de Mme Marie-Agnès Letrouit, présidente de Schizo ?...Oui ! au journal Ouest-France de mars 2008.

 

À condition d'accepter les soins ?

C'est l'une des difficultés. Il faut les convaincre.

Cela suppose, de la part des proches, l'emploi de certaines stratégies.

D'autres se soignent pour ne pas retourner à l'hôpital.

Il faut leur accorder le droit d'être schizophrène, sans les stigmatiser, en comprenant leurs souffrances

 

Sur le plan des soins, qu'est-ce qui ne va pas en France ?

La France ne manque pas de psychiatres mais elle manque de centres de suivi des patients.

L'accès aux soins, dans les hôpitaux, demeure trop difficile, trop compliqué quand la personne, en crise, ne consent pas à se soigner.

Quant aux familles qui en assument la charge, la plupart du temps elles ne bénéficient d'aucune aide.

 

 

50% des schizophrènes ne se soignent pas.

Et combien ne sont même pas diagnostiqués.

 

La schizophrénie est reconnue comme la maladie psychique la plus redoutable et sa prise en charge est indispensable.

Les schizophrènes, ce sont eux qui ont le plus besoin d’être soignés.

Mais se soigner est un acte volontaire personnel.

Nos jeunes en déni de leur maladie sont pour la grande majorité « majeurs » et se refusent à toute assistance médicale.

 

ç Page précédentePage suivante è

ççExpo-Sommaire

lmlmlml

Les Journées Francophones de la Schizophrénie.

Exposition organisée par l’association Schizo ?...Oui !

Page incorporée le vendredi 15 janvier 2010