Moteur 2 temps rotatif.

Turbocompresseur

 

Alimenter le moteur en air comprimé est une nécessité pour ce moteur 2 temps et y compris au démarrage.

La solution la plus simple est de le rendre solidaire mécaniquement du moteur, ce qui implique de limiter sa vitesse par rapport à un turbo normal.

 

Dans l’exemple ci-dessous la multiplication se fait en deux étapes :

Chaque étage a un cœfficient multiplicateur de l’ordre de 4.

(Ex-ordre de grandeur : moteur à 5.000tr/mn- arbre secondaire à 20.000 tr/mn et ligne turbo à 80.000tr/mn).

 

A) Par une courroie plate (ou une transmission angulaire) reliant le moteur à un axe secondaire, de vitesse intermédiaire, utilisé pour placer les organes communs utilisables par les deux corps du moteur, en y plaçant la gestion de l’huile :

1.    Une pompe permettant le graissage des deux éléments du moteur ainsi que le turbocompresseur.

2.    Une seconde pompe avec son ventilateur et son radiateur tubulaire assigné au refroidissement du moteur, via un réseau situé dans les deux faces latérales en passant par le cylindre. (Voire page refroidissement).

 

B) Par une pignonnerie multiplicatrice reliant l’axe secondaire à la ligne turbocompresseur.

Cette ligne comprend le turbo recevant les gaz d’échappement lui donnant de l’énergie maximale, un compresseur d’air. Ils sont en porte-à-faux et situés de part et d’autre d’une machine électrique ayant plusieurs fonctions.

Machine à rotor deux aimants permanents et stator triphasé, piloté en fréquence, par de l’électronique de puissance ayant pour fonction :

1.    De démarreur du moteur, par sa grande démultiplication avec décompression du moteur par les soupapes ouvertes en permanence permettant de lancer le moteur à vitesse raisonnable sans difficulté. (Démarrage sans bougies chauffantes – voire aussi la page combustible).

2.    De chargeur de la batterie en période de fonctionnement « normale ».

3.    D’ajuster au plus bas la fonction ralentie en fonctionnant en moteur électrique stabilisateur.

4.    De donner un coup de pouce à l’accélération pour diminuer les consommations de carburant.

5.    De récupérer de l’énergie à la décélération et en venant en assistance au freinage en produisant de l’électricité en chargeant la batterie « tampon ».

 

Dans cette configuration le turbo à vocation de récupérer toute l’énergie disponible, il doit être en permanence entraîneur de la ligne turbo dont l’excédent va en aide au moteur thermique, diminuant ainsi sensiblement la consommation de combustible ; sauf bien sûr en décélération et en freinage en récupération d’énergie

La ligne turbocompressée indispensable est donc un complément et un régulateur énergétique, mais son fonctionnement n’est pas celui d’un moteur dit « hybride ».

 

 

 

çç Sommaire - Diésel ou essence è

mlmlm

Page de mon site : http://champion20.monsite.orange.fr

Mise à jour le vendredi 16 juillet 2010 - * maurice.champion20@wanadoo.fr *